Accord de coopération Grand Tunis: indispensable sur le plan économique et pour la démocratie Tunisienne

LOGO IDFMadame La Présidente,

Monsieur le Vice-Président,

Chers collègues,

A l’image de l’accord signé avec la région de Casablanca-Settat et l’accord de coopération décentralisée avec l’Algérie, nous nous réjouissons de voir que l’accord de coopération avec la Tunisie vient compléter le cadre de travail avec les pays du Maghreb.

Cette coopération s’inscrit dans le nouveau cadre de la nouvelle stratégie internationale de la région votée le 15 décembre 2016  à savoir : cibler les territoires dont sont issus nombre de franciliens (500 000 franciliens sont tunisiens ou d’origine tunisienne) et privilégier les partenariats économiques, la formation, les échanges techniques universitaires, le développement durable, le numérique, le tourisme et la francophonie…

Cet accord est particulièrement important et nécessaire.

Il y a quelques jours, l’expert économique Mourad Hattab en décrivant la situation n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : «L’économie Tunisienne a accusé depuis la fin de 2010, une régression temporelle de 15 à 20 ans. Elle est actuellement, sous perfusion. La muette agonie qu’est en train de vivre le pays, va prendre fin, mais on ne peut imaginer cette fin, qu’à long terme, étant donné que notre tableau de bord est très limité ». Selon

Hattab toujours, le secteur privé qui a sauvé la Tunisie en 2011, a perdu 40% de son potentiel ».

Le soutien doit être total tout à la fois sur les questions économiques que sur le sujet central de la démocratie tunisienne pour la gouvernance et la démocratie locale notamment envers les femmes tunisiennes.

Elles ont mené de nombreux combats pour le bien de la communauté et ont ainsi contribué au développement dans de nombreux domaines.

A l’aune de la transition démocratique, les femmes tunisiennes continuent d’incarner l’espoir et l’avenir de la Tunisie.

Je vous remercie. »

Leave a comment

Your email address will not be published.


*